Archive

Archive for avril 2010

Sharepoint 2010 : Comment créer une liste externe vers SQL Server avec Sharepoint Designer


Sharepoint 2010 inclut une fonctionnalité qui s’appelle le « Business Connectivity Services » (BCS) qui permet à Sharepoint de se connecter à des sources de données externes. Cette fonctionnalité est d’ailleurs incluse dans la version gratuite Sharepoint Foundation.  À l’intérieur de cet article, nous allons regarder comment créer simplement une liste externe qui exploite les données d’une banque de données SQL. Comme toujours dans Sharepoint, il est possible de faire cela de plusieurs manières, mais afin de demeurer le plus simple possible, nous utiliserons Sharepoint Designer 2010.

Pour le bien de l’exemple, nous utiliserons la vue « NTEventLog » de la banque de données « WSS_Logging ». Cette banque contient les événements du journal des événements de Windows.

1-     Ouvrir un site Sharepoint dans Sharepoint Designer.

2-     Dans le panneau de navigation de gauche, sélectionner « Types de contenu externe »

3-     Cliquer le bouton du ruban « Type de contenu externe »

4-     Changer le nom et le nom complet et cliquer sur le lien « Cliquez ici pour découvrir les sources de données externes et définir les opérations »

5-     Cliquer sur le bouton « Ajouter une connexion »

6-     Sélectionner « SQL Server » dans la liste « Type de source de données »

7-     Entrer le nom du serveur et le nom de la banque de données SQL

Lorsque la source de données sera configurée, vous verrez apparaître votre banque de donnée dans l’onglet « Explorateur de source de données ».

8-     Naviguer jusqu’à la table ou la vue que vous désirez exploiter. Utiliser le bouton droit de la souris pour faire apparaître le menu contextuel. À partir de cet endroit, vous devez sélectionner quelles opérations seront disponible. Toujours dans l’idée de rester le plus simple possible, nous allons choisir « Créer toutes les opérations ».

9-     Sharepoint va prendre quelques temps pour créer l’opération et par la suite, l’écran « Propriétés de l’opération » apparaît. Cliquer sur « Suivant ».

10-     À cet endroit, vous devez spécifiez un identificateur. Pour le bien de l’exemple, nous sélectionnerons « RowId ». Par la suite cliquer sur « Terminer » pour compléter après quelques secondes Sharepoint aura terminé la création des opérations.

11-     Par la suite, il ne vous reste qu’à sauvegarder votre source de données en cliquant sur l’icône de la disquette dans le coin supérieur gauche.

12-     Maintenant, dans le panneau de navigation de gauche sélectionner « Listes et bibliothèques » puis cliquer sur le bouton « Liste externe » dans le ruban.

13-     Sélectionner le type de contenu externe et cliquer sur « OK »

14-     Entrer le nom et la description de la liste

15-     Voilà, la liste est maintenant disponible.

16-     Cliquer sur le nom de la liste et par la suite sur le bouton du ruban « Aperçu dans le navigateur » pour voir la liste tel que présentée ci-dessous :

Voilà, c’est tout et c’est aussi simple que cela.

Publicités

Journalisation des diagnostics sous Sharepoint 2010 – Partie 3


Dans la première partie, nous avons survolés les points qui permettent de configurer plus intuitivement les différents paramètres de journalisation. Dans la seconde partie, nous avons découvert que Sharepoint peut centraliser beaucoup d’information reliée à la journalisation et au diagnostic dans une seule banque de données nommée « WSS_Logging ». Dans cette troisième partie, nous regarderons les rapports disponibles pour exploiter ces données.

Sharepoint 2010 fournit de base quelques de rapports permettant d’exploiter les données contenu dans cette banque. Ceux-ci sont accessibles par l’administration centrale par la section principale « Analyse ».

Le menu « Afficher les rapports d’administration » possède 8 rapports reliés à la recherche.

Le menu « Afficher les rapports d’intégrité » possède les 2 rapports suivants : « Pages les plus lentes » et « Utilisateurs les plus actifs ». Ces deux rapports possèdent quelques filtres de bases permettant de raffiner un peu la quantité d’information affichée dans le rapport. Vous trouverez ci-dessous un exemple du rapport des « Pages les plus lentes ».

Comme vous le constatez, il y a place à l’ajout d’une grande quantité de rapport afin d’exploiter l’ensemble de l’information contenu dans cette banque de données. Pour savoir comment créer rapidement et facilement un rapport permettant d’exploiter l’information, veuillez consulter l’article « Comment créer une liste externe vers SQL Server avec Sharepoint Designer ». Cet article vous présentera comment afficher dans une liste les erreurs du journal des événements contenu dans la banque de données.

N.B. : L’information contenue dans cet article provient de la version Beta 2 de Sharepoint 2010.

Journalisation des diagnostics sous Sharepoint 2010 – Partie 2


Dans la première partie, nous avons survolés les points qui permettent de configurer plus intuitivement les différents paramètres de journalisation. Dans cette seconde partie, découvrirons un joyau qui rendra le diagnostic d’un problème beaucoup plus facile pour l’administrateur ou le développeur.

Sharepoint 2010 par l’entremise de différents travaux du minuteur peut centraliser plusieurs éléments très utilise dans une banque de données SQL de tous les serveurs de la ferme. En effet, plus besoin d’ouvrir manuellement les fichiers de log ou de consulter le journal des événements de chaque serveur. Sharepoint s’occupe de tout ramener dans une seule banque de donnée. Celle-ci s’appelle « WSS_Logging » par défaut. Ce sera  très utile pour les fermes contenant plusieurs serveurs.

Cette banque contient l’information suivante en provenance de tous les serveurs de la ferme :

  • ULS Log;
  • Journal des événements;
  • Quelques compteurs de performances, notamment ceux-ci :
    • « Process private bytes » pour chaque instance W3WP et OWSTIMER
    • Mémoire disponible
    • « Request Wait Time » pour ASP.Net
  • Différentes données relatives à SQL Server;
  • Différentes données relatives aux travaux du minuteur (timer job);
  • Différentes données relatives à l’indexation et à la recherche;
  • Différentes statistiques relatives à la ferme aux collections de sites et aux sites;

En prime, Microsoft nous offres plusieurs vues pour nous permettre d’interroger le contenu des différentes tables. Sharepoint Foundation offre 12 vues alors que Sharepoint Server offre 14 vues supplémentaires permettant d’exploiter en autres toutes données relatives à l’indexation et à la recherche.

Ci-dessous la liste des vues disponibles pour Sharepoint Server 2010 :

Ci-dessous une image de la vue « ULSTraceLog » :

Ci-dessous une image de la vue « NTEventLog » :

Certaines de ces vues sont exploitables par l’entremise de certains rapport directement disponible par l’administration centrale ou par les différents site Sharepoint. Mais je ne vous en dit pas plus pour l’instant, cela fera l’objet d’un autre billet.

N.B. : L’information contenu dans cet article provient de la version Beta 2 de Sharepoint 2010.

%d blogueurs aiment cette page :